L’Anthropologie gnostique 

  LÌnstitut      Anthropologie       Fondements       La Gnose       Fondateur       Activités       Liens

 

Pyramide Djoser, Sakkara

L’Anthropologie gnostique est une anthropologie psychanalytique. Incontestablement nous pouvons, an moyen de la psychanalyse, extraire de chaque pièce, niche, pyramide, tombe, etc.. les principes psychologiques contenus dans ces pièces.

L'heure est venue de comprendre que dans tous les pays du monde palpite la Sagesse occulte: l'heure est venue de savoir que, sous les pyramides d’Egipte, a fleuri la Sagesse des Hiérophantes; le moment est venu de savoir que dans les pyramides de Teotihuacan, on entend encore résonner le Verbe des antiques Maîtres de l'Anahuac.


Institut Gnostique d'Anthropologie Samaël et Litelantes:    WEB SITE:  www.InstitutGnostique.com         

Il existe une grande différence entre l'anthropologie purement profane, et l'anthropologie gnostique. L'anthropologie purement profane, au moyen d'associations de type intellectif, tire des conclusions logiques qui peuvent ne pas être en accord, en vérité, avec les principes ésotériques d'Anahuac, ou des Toltèques, ou d'Egypte, etc. Mais la Sagesse gnostique, l'anthropologie gnostique, basée sur des règles précises et sur des principes traditionnels éternels, sait extraire des pierres archaïques toute la sagesse ésotérique. Ainsi donc, nous devons faire une différence entre l'anthropologie gnostique el l'anthropologie simplement intellectuelle.
nuit profonde de tous les âges; tantôt Hermès Trismégiste, le trois fois grand dieu Ibis Thot, gravant sa sagessesur la Table d’Émeraude ; tantôt les grands sages de l'antique Grèce, enseignant aux multitudes les mystères d'Eleusis; tantôt les Hiérophantes d'Assyrie et de Perse;

tantôt les prêtres incas qui brillaient comme des soleils resplendissants dans le Haut Cuzco (Pérou): tantôt la sagesse souveraine des grands Prêtres de l'Anahuac, l'art magistral de nos artistes toltèques de la lointaine Thule... Oui: ici, là, et de-tous cotés, resplendit la sagesse de tous les temps, la Sagesse occulte.

Au nom de la vérité, je dois dire que la Sagesse cosmique coule et palpite dans tout ce qui est, dans tout ce qui a été, dans tout ce qui sera. An cours du temps, différents Hiérophantes de la connaissance ont resplendi dans la

C'est un temps de confusion, l’humanité se trouve dans un état chaotique, il y a une crise mondiale une banqueroute de tous les principes moraux: les gens se sont lances dans la guerre: les uns contre les autres el tous contre tous. En ce moment de confusion mondiale et de banqueroute de tous les aphorismes et principes hermétiques, il ne nous reste plus d'autre remède que d'approfondir la Sagesse du passe, d'extraire de nombreux manuscrits anciens l'orientation précise pour nous guider dans le moment présent; boire a la source traditionnelle de l'auguste sagesse de la nature, chercher les premières voies de la Sagesse cosmique. le moment est venu ou nous devons reprendre l'étude des livres classiques, mais avec un œil avisé, sachant extraire de la «lettre qui tue», «l’Esprit qui donne la vie».

L'homme en lui-même est un mystère. l.es Anciens disaient: «nosce te ipsum» (Homme connais-toi toi-même... et lu connaîtras l'Univers et les Dieux)...

 

Prêtre_Sakkara

L'heure est venue de faire des recherches de fond, d'aller a la rencontre de notre propre destin, de creuser dans les profondeurs de soi-même.

A travers diverses éludes anthropologiques et psychologiques, nous arrivons à la conclusion logique que «l'animal intellectuel», erroné ment appelé «homme», en vérité, n'est pas l'Homme. Il faut que nous fassions une entière différenciation, entre le «mammifère intellectuel» et l'homme. Incontestablement, si nous plaçons un Homme en lace d'un «animal intellectuel», nous verrons que physiquement ils se ressemblent ; mais si nous les observons psychologiquement, nous pourrons noter combien ils sont différents.

Le moment est venu pour que l'Homme naisse en nous-mêmes, ici et maintenant. Il existe des sources traditionnelles de connaissance qui nous indiquent, avec exactitude, quel est le chemin qui conduit a l'avènement de l'homme. Avant tout il est nécessaire qu'il y ait un véritable amour envers la sagesse, avant tout il est nécessaire qu'il y ait la disponibilité pour l'Homme.

Cercueil, Musée Imhotep à Saqqâra

L'anthropologie ésotérique-gnostique dit que le Soleil, en ces temps présents, est en tram de faire une grande expérience dans le tube à essai de la nature. Le Soleil veut créer des Hommes. De vieilles traditions qui se perdent dans la profonde nuit des temps racontent que, durant l'époque d'Abraham. il y eut une bonne quantité de créations humaines. À l'époque du Christianisme,

durant les huit premiers siècles, il y eut aussi une bonne quantité de créations humaines. Au moyen-âge, se firent quelques créations. En ce moment le Soleil, disent les vieilles traditions, est en train de faire un ultime effort pour créer l'Homme. 

Le Soleil a déposé, dans les glandes sexuelles de chacune être vivant, les germes pour l'Homme. Maintenant, à notre tour, nous devons seulement coopérer avec le Soleil pour que naisse l'Homme a l'intérieur de nous-mêmes, ici el mai menant.

La création de l'Homme est un problème des plus difficiles: cela nécessite de coopérer avec le Soleil pour crue naisse l'Homme. Si nous ne coopérons pas avec le Soleil. L'Homme ne pourra pas naître a l'intérieur de nous. Il est donc urgent de coopérer avec le Soleil pour que l'Homme naisse en nous. La semence pour l’homme est à l'intérieur de nous; coopérons avec le Soleil et cette semence germera.

Les millions d'êtres humains qui peuplent la lace de la Terre ne sont pas tous des Hommes; mais les germes pour l'Homme sont cachés dans les glandes endocrines sexuelles des «animaux intellectuels», erronément appelés « hommes». Ainsi, comme le papillon se forme a l'intérieur de la chenille, de la même façon, à l'intérieur de l'«animal intellectuel», l'Homme peut également germer.

Hathor, Musée Imhotep à Saqqâra

Ce n'est pas par le moyen de l'évolution que l'Homme peut naître en nous; c'est à travers la révolution de la conscience. Ceux qui préconisent le dogme de l'évolution comme fondement de l'autoréalisation intime, se trompent totalement. C'est seulement à travers la révolution de la conscience que l'Homme peut naître à l'intérieur de chacun de nous.

Frédéric Nietzsche parle du Surhomme. Frédéric Nietzsche a oublié qu'avant que le Surhomme resplendisse sur la face de la Terre, l'Homme doit naître... Les anciens NahuatI disaient: «Les Dieux ont créé les hommes en bois, et après les avoir créés, ils les ont lait fusionner avec la Divinité». Ensuite ajoute le Codex: «Pas tous les hommes ne parviennent à fusionner avec la Divinité». Evidemment l'Homme doit d'abord naître, au moyen de la création des Corps existentiels supérieurs de l'Être; ensuite, il s'intègre à la Divinité. Quand l'Homme s'intègre à la Divinité naît le Surhomme.

Le Surhomme resplendit dans la nuit des siècles, brille sur les sommets majes-tueux du Calvaire, étonne les gens du Mont Nébo, tait trembler les Pyramides quand elles écoutent son verbe, résonne merveilleusement en les chaires de Pythagore; vibre extraordinairement sur les Pyramides d'Egypte et du Yucatân ; fait resplendir comme un Soleil le Haut Cuzco du Pérou. Le Surhomme brille pour un instant et ensuite disparaît d'entre les multitudes; le Surhomme est au-delà du bien et du mal : il connaît le bien du mal et le mal du bien.